Focus sur...

Focus sur… Le monoï

Avec l’arrivée des beaux jours, voilà un ingrédient qui fait son grand retour et dont en entend énormément parler : Le monoï. Mais qu’est-ce que c’est et comment l’utiliser ?

Qu’est-ce que le Monoï ?

Le monoï est un macérât huileux. Cela signifie que c’est une huile dans laquelle on a mis une plante qu’on a laissé macérer plusieurs semaines avant de la filtrer.

Dans le cas du monoï, il s’agit d’huile de coco, dans laquelle on a mis macérer des fleurs de tiaré. Je vais donc vous parler des 2 ingrédients principaux qui composent le monoï.

L’huile de noix de coco (cocos nucifera), généralement raffinée et désodorisée (aussi appelée huile de Coprah): il s’agit de la pulpe (ou amande) de la noix de coco qui est pressée pour obtenir de l’huile.

Cette huile est aussi appelée beurre car elle est solide et se liquéfie autour des 23 – 26°C. Raison pour laquelle le vrai monoï est solide quand il ne fait pas trop chaud.

fleur de tiaré

La fleur qui est macérée dans l’huile de coco est la fleur de tiaré (gardenia tahitensis). C’est une petite fleur blanche qui a une odeur s’approchant du jasmin. Cette plante est l’emblème de Tahiti et est même endémique de l’île, ce qui signifie qu’elle ne pousse qu’à cet endroit.  C’est pour cette raison que le Monoï bénéficie d’une AO (appellation d’origine). Pour donner au macérât le nom de monoï, la fleur de tiaré, ainsi que la noix de coco, doivent venir de Polynésie française.
Pour s’assurer qu’il s’agit de vrai monoï, il faut se référer à la liste des ingrédients sur l’étiquette qui doit comprendre « cocos nucifera » et «gardenia tahitensis ».  Il existe également un logo : Appellation d’origine. C’est un bon indicateur mais il n’est pas obligatoire. Logo AO

 

La macération de la fleur de tiaré ne suffit pas à parfumer le monoï. C’est pourquoi, en plus de l’huile de coco, il y a presque toujours du parfum. On trouve donc du monoï à l’odeur de fleur tiaré, à la vanille, au santal, à la coco, etc. Les parfums ajoutés sont généralement synthétiques. Il n’y aurait pas suffisamment de fleurs de tiaré pour parfumer toute la production de monoï. Cependant, certains monoï sont parfumés avec des ingrédients naturels comme les huiles essentielles ou les absolues.

 

Différentes marques de monoï :

Le monoï de Yves Rocher qui ne contient que 50% de monoï et 50% d’autres ingrédients donc certains totalement synthétiques.

La marque Tiki qui vient de Tahiti fait des monoï sans parfums et d’autres parfumés avec diverses odeurs. Selon les goûts et les couleurs 😉

Le monoï bio d’aroma-zone est fabriqué avec de l’huile de coco vierge, non raffinée et non désodorisée, il a donc une forte odeur de noix de coco. Le parfum utilisé est 100% naturel.

Pour trouver de vrais monoï d’origine aux odeurs diverses et variées : le site de vente en ligne français « La boutique du monoï« , et le site aroma-zone.

 

Applications :

Le monoï est énormément utilisé en Polynésie. Il est connu pour nourrir et adoucir la peau, la protéger contre les agressions extérieurs (froid, soleil…) mais attention, ce n’est pas un filtre solaire ! Il aide également à réparer la peau. Il prolonge l’hydratation et la rend plus ferme et élastique.

Il peut être utilisé pur ou mélangé avec d’autres huiles végétales ou huiles essentielles sur la peau du corps et du visage (attention aux parfums synthétiques et au risque d’allergie). En été, je l’utilise comme 2 en 1 : lait corporel et parfum.

 

Il est également très utilisé pour les soins des cheveux. Il les nourrit, les fortifie, les lisse et en améliore la brillance.
Il peut être utilisé en masque capillaire : Masser sur les cheveux en insistant sur les pointes. Laisser poser au moins 20 minutes, idéalement une nuit et, pour plus de résultats, mettre un linge chaud sur les cheveux pour ouvrir les écailles. Puis faire un shampooing.

 

Conclusion :

Le monoï est un ingrédient très intéressant à mon sens. C’est un ingrédient traditionnel utilisé depuis des centaines d’années. En étant attentif à la composition, on peut avoir un produit de très bonne qualité. Il a un toucher qui est assez sec et ne graisse donc pas trop la peau. Il ne laisse également aucune trace sur les habits. Le résultat des masques sur mes cheveux est super et de plus, l’odeur me fait vraiment penser à la plage. Pour toutes ces raisons, le monoï est mon produit cosmétique préféré pour l’été. Je le préfère largement aux huiles prodigieuses ou autres qui sont vendues à prix d’or et qui sont bien souvent remplies d’ingrédients synthétiques et parfois problématiques pour la santé et l’environnement.

 

Pour tout savoir sur la législation concernant le monoï c’est ici.

Vous pourriez également aimer